Accueil Contrôle des aliments Etude de vieillissement

Etude de vieillissement

Il est nécessaire pour les professionnels de la restauration de fixer des dates limites pour la consommation des produits alimentaires élaborés dans leurs entreprises. Ces tests de vieillissement microbiologique doivent répondre à une méthodologie précise pour les aliments périssables ou très périssables réfrigérés. Dans ce cadre, le laboratoire offre a ses clients la possibilité de réaliser ce type d’essai selon la norme NF V01-003.

 

Selon la Directive 2000/13/CE du 20 mars 2000 concernant l’étiquetage et la présentation des aliments, reprise dans le Code de la consommation, partie réglementaire, Articles R 112-9 et R-112-22, l’étiquette des aliments périssables doit porter l’indication d’une date limite d’utilisation optimale (DLUO), sous forme : « à consommer de préférence avant le… ». L’étiquette des aliments ‘très périssables microbiologiquement », c'est-à-dire ceux « qui sont susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine » doivent porter l’indication d’une date limite de consommation (DLC), sous forme « à consommer jusqu’au… ».


Le protocole s'applique aux tests réalisés dans le cadre de la validation ou de la vérification de la maîtrise de la qualité microbiologique des aliments en fin de durée de vie microbiologique (DVM), qu'il s'agisse d'établir une DLC ou une DLUO (date de durabilité minimale). Les contaminations microbiennes qui se produisent après ouverture du conditionnement ne sont pas prises en compte par cette méthodologie. C'est pourquoi, en cas de reconditionnement, la méthodologie doit être à nouveau appliquée, sous la responsabilité du reconditionneur. Lors de la détermination de la DVM, la réalisation de test de vieillissement microbiologique est pertinente pour les microorganismes ou toxines et métabolites fréquemment retrouvés dans un aliment, et à une concentration permettant de les dénombrer ou de les doser, au moins en fin de DVM. Lorsqu'il s'agit de la vérification d'un procédé, le test de vieillissement microbiologique peut également porter sur des microorganismes à faible prévalence. Cependant, l'interprétation des résultats peut s'avérer complexe du fait d'une probabilité très faible d'analyser un échantillon contaminé, de la faible concentration initiale en microorganismes, toxines ou métabolites et de la forte variabilité de leur distribution dans l'aliment.


La méthodologie proposée peut s'appliquer également pour définir la durée de vie microbiologique des aliments vendus à la coupe après ouverture du conditionnement, ainsi que celle des produits non conditionnés, sous la responsabilité de celui effectuant l'opération.


Les analyses s’effectuent sur 5 échantillons de 100g unitaire, d’un même lot. Les recherches sont effectuées à la fin de la Durée de Vie Microbiologique évaluée par le professionnel. Les conditions de conservation des échantillons sont les plus proches possible des conditions de distribution des produits. Pour cela, le laboratoire pratique la rupture de la chaîne du froid pour simuler l’acte d’achat des produits (reflet du« Panier de la ménagère »).

Lors de la réalisation dune étude de vieillissement au L.V.D 06, notre équipe technique vous aide à

 

  • L’élaboration du protocole de l’étude et la détermination du plan d’échantillonnage
  • L’interprétation du rapport remis à la fin de l’étude

 

Contact :

Philippe GIRARDOT : pgirardot@cg06.fr   Téléphone: 04 92 96 00 00 poste 307